Les bienfaits de l'ascèse

Pain-eau-chapeletAlors que nous nous apprêtons à entrer dans le temps du Carême, arrêtons-nous sur les bienfaits de l'ascèse.

 

 

 

 

L'ascèse est loin d'être dépassée

"C'est la miséricorde que je veux et non les sacrifices" (Mt 12,7)ces paroles bien connues de l'Évangile nous rappellent que le Seigneur n'attend pas de nous des exploits héroïques mais veut façonner notre cœur pour le rendre miséricordieux. La grâce n'est pas la récompense qui nous attendrait au terme d'un long parcours de pénitence : elle est un don purement gratuit de Dieu. Est-ce à dire que l'ascèse serait à jeter aux orties, à ranger soigneusement au musée des pratiques révolues ? Bien au contraire, elle est aujourd'hui une pratique plus que nécessaire.

L'ascèse nous aide à fixer notre regard vers le nécessaire

Même lorsque nous revendiquons haut et fort notre attachement à la foi, même lorsque nous cherchons, sur des sujets de société par exemple, à marquer notre spécificité chrétienne, le risque est toujours grand de nous immerger dans le monde présent, son confort matériel et son consumérisme à tous crins. Or, nous avons d'abord à être témoins du monde nouveau qui vient, à être des veilleurs de l'espérance, tendus vers les biens que l'œil seul ne peut voir. L'ascèse nous aide à entrer dans un certain détachement, à fixer notre regard vers l'unique nécessaire.

L'ascèse, critère d'une vie chrétienne authentique et féconde

Nous pouvons toujours nous rassurer à moindres frais en nous disant que là n'est pas l'essentiel mais, sans ce détachement, l'Évangile que nous proclamons perd de son sel, il devient fade et sans saveur, se crispe sur des positions finalement plus mondaines et politiques qu'authentiquement chrétiennes. Au milieu de ce monde, l'ascèse, pour chaque chrétien comme pour chacune de nos communautés, est finalement un critère d'une vie chrétienne authentique et féconde.

 

Don Bertrand LESOING, csm,
chapelain du sanctuaire