Peut-on communiquer avec nos défunts ?

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail

Peut-on communiquer ou essayer de communiquer avec nos défunts ? La réponse avec don Martin Viviès : oui ! dans la communion des saints !

Est-il légitime de vouloir communiquer avec les morts ?

Nous avons une relation avec l’Église du Ciel, y compris avec les défunts car nous sommes tous membres de la communion des saints. Mais pouvons-nous tout leur demander et chercher par exemple à obtenir d’eux des connaissances spéciales, des pouvoirs… ?

L’Église a toujours fait la différence entre évoquer et invoquer les défunts.

L’évocation est une entrée en relation avec les défunts dans un but utilitariste : obtenir la connaissance de l’avenir, du pouvoir, des amours, de l’argent etc.

L’invocation est la seule communication légitime avec les saints et avec les défunts. Elle est fondée sur l’amitié qui relie les vivants entre eux et avec les morts. Elle suppose une intimité, un respect des personnes et une réciprocité. Ainsi, les défunts veulent notre bien mais ils ne peuvent se plier à nos caprices.

Peut-on communiquer avec nos défunts ?

A lire aussi

Prière pour les défunts

Prier pour nos défunts et espérer qu’ils sont sauvés, est-ce incompatible ?

Nous aimerions savoir si nos défunts sont au Ciel. Prier pour nos défunts et espérer qu’ils sont sauvés, est-ce incompatible ? S’il est impossible de le savoir, nous devons espérer qu’ils sont au ciel et prier pour eux sans nous lasser.

Lire l'article
Etre chrétien facilite-t-il le travail de deuil

Être chrétien facilite-t-il les étapes du deuil ?

Le docteur Elisabeth Kübler-Ross a identifié 5 étapes auprès des mourants : déni, colère, marchandage, dépression et acceptation. Sœur Cécile préfère parler des “états” du deuil, car le ou plutôt les chemins du deuil ne sont pas linéaires…

Lire l'article
Frère Luc de Tibhirine et la mort.

Frère Luc de Tibhirine et la mort

Frère Luc est l’un des sept moines cisterciens de Tibhirine assassinés en 1996 en Algérie. En relisant ses lettres, son biographe dom Thomas Georgeon, abbé de la Trappe de Soligny nous propose une bonne nouvelle sur la mort.

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter