Parler de la mort et du deuil à ses enfants

2 septembre 2017

Parler de la mort et du deuil à ses enfants
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Témoignage – Il y a trois ans, une de mes sœurs est tombée gravement malade. Elle avait 22 ans. Deux ans plus tard, elle mourait. J’ai dû accompagner la souffrance de chacun de mes enfants en leur expliquant l’inexplicable et en les aidant à faire leur deuil concrètement.


Nous vivons la même épreuve

Spontanément, j’ai eu envie de protéger chacun, d’adoucir cette réalité tellement violente pour moi. Je ne voulais pas qu’ils vivent cette souffrance qui me dévastait. Et j’ai réalisé, qu’à vouloir les protéger, je les angoissais. La mort fait partie de la vie !

Je crois qu’on ne peut parler de la mort à un enfant sans être soi-même en paix par rapport à cette mort qui nous frappe. Être en paix, c’est souffrir et ne pas cacher cette souffrance à nos enfants. Nous vivons la même épreuve et nous la vivons ensemble. N’ayons pas peur de nos larmes, elles aideront nos enfants à oser pleurer. Augustin, 14 ans, a été particulièrement touché par les larmes de son papa, et a ainsi pu laisser couler les siennes !

La famille s’est transformée

Face à la mort, mes enfants ont eu besoin de paroles de vie, exprimées avec réalisme et sans tabou. J’ai osé leur parler de corps sans vie, froid et raide, qu’on ne verrait plus. Beaucoup de questions ont jailli telles que : « Nous ne pouvons plus lui parler, rire ensemble, se taquiner, se promener ? » Et bien non ! Notre famille est différente, elle s’est transformée avec un trait d’union entre le Ciel et la terre. Le signe tangible en est la tombe avec la croix dressée vers le Ciel.

Je leur ai donné l’image d’une maison, une très belle maison : nous, nous sommes en bas, nous nous activons pour faire plein de choses dans la cuisine, le jardin, notre chambre, nos amis, notre vie… En haut, à l’étage supérieur où ils nous attendent, vivent ceux qui sont montés au Ciel. À cet étage, ils n’ont pas de corps pour l’instant et il n’y a plus de peines, de regrets, de chagrins. Ils sont auprès de Dieu, dans la joie, dans l’amour.

Dire au revoir

Le corps n’est plus, mais l’amour, les souvenirs demeurent et c’est pour cela que dans les faits concrets, l’enfant doit dire au revoir au corps et apprivoiser cette présence différente de la personne. La mort est une vie ailleurs !

Gaspard ne voulait pas voir son grand-père mort. Il a fini cependant par s’approcher et, contre toute attente,  déposer un baiser sur sa joue glacée. Alors que Maëlys avait besoin de le voir, de le toucher. Pour d’autres, cet À-Dieu s’est fait par un beau dessin, une belle fleur déposés dans le cercueil. Il est important de proposer aux enfants une manière qui leur est propre de dire au revoir au corps de la personne aimée.

N’ayons donc pas peur d’être nous-même en vérité, de nous accepter faible dans ces moments mais tourné vers l’espérance. C’est par notre exemple que nos enfants vivront ce deuil dans la paix !

 

Isabelle

Texte tiré de la revue Chemin d’Éternité n°282 (sept-oct 2017)
Une porte vers la vie : la liturgie des funérailles


Vous pouvez consulter ici le sommaire de la revue sur la liturgie des funérailles.

S’abonner à la revue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Saint Joseph

6 occasions de recevoir une indulgence plénière pour l’année Saint Joseph

Le pape François a proclamé une année Saint Joseph le 8 décembre 2020 pour célébrer le 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme patron de l’Église universelle. Quelles sont les 6 occasions d’obtenir les indulgences plénières décrétées par le pape ? Le pape François […]

Lire l'article
Marche des mères de famille

Marche des mères de famille

Un temps pour prier et remettre le Seigneur au cœur de sa vie. Samedi 12 juin2021 30/05/2021 : Les inscriptions sont closes De Autheuil à Notre-Dame de Montligeon Thème : ” Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur” Inscriptions par mail uniquement […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Les missions du sanctuaire de Montligeon

Quelles sont les missions des chapelains de la communauté Saint-Martin au sanctuaire de Montligeon ? Par don Paul Denizot, recteur. Célébrer la messe perpétuelle, cœur de la Fraternité de Montligeon Chaque jour nous célébrons la messe perpétuelle pour les personnes inscrites à la Fraternité de […]

Lire l'article

Sommes-nous faits pour la mort ?

Quitter mon époux, mon enfant me brise le cœur. Sommes-nous faits pour la mort ? D’un côté, elle nous révolte. De l’autre, en regardant la nature, nous constatons qu’elle fait partie de ce monde. La mort est-elle inéluctable et absurde ? Ou bien pouvons-nous la voir […]

Lire l'article
Radio Notre-Dame : Le chemin du deuil, c’est un chemin qui va vers le don - En quête de sens du 27/04/2021

Comment surmonter le deuil de son enfant ? En quête de sens sur Radio Notre-Dame

Dans un nouveau numéro d’En quête de sens, Marie-Ange de Montesquieu était accompagnée de Dorothée Leurent, qui a perdu son fils et raconte son chemin vers la résilience dans « Les chemins de la résilience » (Trédaniel), Martine Spiesserest, psychothérapeute, addictologue et instructrice de « […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter
X
X