Traverser le deuil

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Fin de vie, maladie, accident, suicide, perte d’un enfant… nous sommes tous confrontés à un moment de notre vie à la perte d’un proche. La mort est toujours douloureuse et le deuil semble parfois impossible. Quel regard chrétien et quelle espérance pendant cette épreuve de la séparation ? Peut-on réellement « faire son deuil » ?


Le Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon, centre mondial de prière pour les défunts, vous propose tout au long de l’année, au travers de sessions d’accompagnement du deuil, un temps de repos, d’écoute et de consolation, à la lumière de la foi chrétienne.

Au Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon, nous prions tout particulièrement pour tous ceux qui nous ont quitté. Mais nous n’oublions pas pour autant ceux qui vivent l’épreuve de la séparation. L’accueil, l’écoute et l’accompagnement des personnes en deuil sont au coeur de la mission du sanctuaire.

Ces sessions sont ouvertes à tous et sont animées par des chapelains de la communauté Saint-Martin et des soeurs de la Nouvelle Alliance au service du Sanctuaire. 

Deux types de sessions vous sont proposés :

Les “Haltes Réconfort Deuil” : 2 jours

Les “Haltes Réconfort Deuil”, qui se déroulent sur 2 jours (2 nuits au sanctuaire). Au programme : des enseignements sur les étapes du deuil et sur l’espérance chrétienne, des temps d’écoute, de prière et de rencontres. Certaines de ces sessions peuvent avoir un thème plus spécifique selon les dates proposées dans notre agenda – Ex : deuil après le suicide d’un proche, après la mort d’un enfant (pour les enfants qui n’ont jamais vu le jour, voir la Journée de prière pour les tout-petits défunts)…

Les “Semaine Consolation Deuil” : 5 jours

  • Les “Semaine Consolation Deuil”, qui se déroulent sur 5 jours. Au programme : des enseignements sur les étapes du deuil et sur l’espérance chrétienne, des temps d’écoute, de prière et de rencontres. Elles sont prévues pour des personnes dont le deuil remonte à 9 mois ou plus

Comment s’organisent la session Semaine de consolation deuil ?

Par sœur Marie-Aimée, communauté de la Nouvelle Alliance.

Cette session est un moment très important dans la vie des participants : un temps unique dédié à la relecture de leur vécu personnel du deuil, à l’écoute des exposés tant sur cette étape douloureuse de la vie que sur la mort et l’au-delà.
Ce cheminement qui se fait souvent dans les larmes est grandement apaisé par le climat de prière du sanctuaire où deux communautés vivent et animent la vie spirituelle.

Les participants parlent-ils facilement de leur deuil ?

Cela varie d’une personne à l’autre car chaque deuil est unique. Pour certains, parler d’un deuil précis va réveiller la mémoire de plusieurs deuils passés et la nécessité d’en parler. Parler conduit à une véritable libération intérieure compte tenu du poids des émotions et des culpabilités qui accompagnent souvent cette épreuve.

Comment se vit ce passage de l’obscurité à la Lumière ?

 De multiples tensions nous habitent, liées à la souffrance ; lorsque ces tensions s’apaisent et que s’ouvre le cœur spirituel à la lumière divine, grâce à l’accompagnement vécu, aux sacrements, même si l’absence de l’être cher reste douloureuse, une paix qui vient d’en haut, comme la lumière du soleil levant vient éclairer notre nuit.

Comment donnez-vous un sens spirituel à cette épreuve ?

En nous mettant à l’écoute de la Parole de Dieu : en effet, les situations de deuil sont nombreuses dans les récits de la Bible. La vie du Christ elle-même nous enseigne sur la traversée du deuil et les évangiles nous donnent des Paroles à méditer telles que : « Celui qui croit en Moi, même s’il meurt, vivra » (jn.11,25) par exemple.

Déroulement d’une journée

Chaque journée commence par les louanges chantées par les sœurs tandis qu’en fin d’après-midi, un temps de présence silencieuse auprès de l’Eucharistie exposée précédant les vêpres, permet de vivre une pause et de « déposer », dans le silence qui va au-delà des mots, le poids de la peine.
Chaque soir, les sœurs de la Nouvelle Alliance invitent les participants de la session à participer à une petite veillée conçue spécialement pour eux afin de les aider à donner sens au vécu du deuil.
Les participants bénéficient en plus des temps de prière, de deux exposés (sur les étapes du deuil et sur la mort et l’au-delà), un temps de parole chaque jour dans un accueil individuel auprès d’un prêtre ou d’une sœur, des moments de détente, de partages avec les autres membres de la session.


Il n’est jamais trop tard pour toucher le coeur d’un proche,
même après la mort

En plus des retraites proposées tout au long de l’année et des grands Pèlerinages du Ciel (pèlerinages qui ont lieux chaque année sur le mois de novembre portant sur la prière pour les défunts), le Sanctuaire propose différentes démarches qui vous permettront d’entrer dans le mystère de la communion des saints.

Inscrire un Défunt à la Fraternité de Montligeon (messe perpétuelle)

Montligeon n’est pas seulement un lieu de pèlerinage. C’est aussi une grande fraternité spirituelle qui regroupe des vivants et des défunts : les personnes inscrites à la Fraternité de Montligeon bénéficient de la messe perpétuelle et quotidienne célébrée au Sanctuaire, et dans d’autres lieux du monde. Fondée dès l’origine de l’Œuvre de l’abbé Buguet, elle compte aujourd’hui plusieurs millions de membres.

Cette démarche d’inscription à la Fraternité témoigne que nous croyons que les lieux d’amours nous unissent tous, y compris au-delà de la mort. Elle est le signe d’une espérance profonde, celle que nous pouvons nous faire du bien les uns aux autres, même quand la mort nous sépare.

Dire merci ou pardon à un défunt

Nous espérons tous retrouver un jour ceux que nous avons aimés ! La mort est une séparation. Les liens semblent à tout jamais rompus. Mais, dans la foi, nous entrons dans une nouvelle relation avec nos défunts : une profonde communion spirituelle portée par notre prière et l’espérance de nous retrouver un jour. À Montligeon, une démarche concrète pour poser un merci ou un pardon vis-à-vis d’un défunt exprime notre foi en la puissance de la communion des saints.

Ces cartes sont mises à disposition gratuitement au sanctuaire. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, nous pouvons procéder à un envoi postal. Une fois les cartes remplies et retournées au sanctuaire, nous les déposons pour vous aux pieds de Notre-Dame Libératrice.


Les enseignements du sanctuaire sur la vie éternelle

Tout au long de l’année, les chapelains du Sanctuaire publient des podcasts audio gratuits aux formats courts et accessibles, pour tenter de répondre à des questions concrètes sur la mort et l’au-delà. N’hésitez pas à les consulter sur notre playlist Youtube.


Articles & Témoignages

Parler de la mort et du deuil à ses enfants

Parents d’un enfant qui n’a pas vu le jour : le deuil impossible ?

Une chapelle pour les tout-petits défunts

S’inscrire à la newsletter