Faut-il encore veiller les défunts ?

18 janvier 2022

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Pour un grand nombre de nos contemporains, veiller un mort et en plus le veiller à la maison est une pratique morbide ou d’un autre âge. Pourquoi les veillées funèbres ont-elles disparu ? Que signifie la veillée des défunts pour l’Église ? Quel est son rôle ? Faut-il encore veiller les défunts ?

Jadis, en France, les morts étaient veillés à la maison pendant les jours qui précédaient les funérailles. Parents, amis, voisins, venaient présenter leurs condoléances à la famille et se recueillaient quelques instants devant le corps du défunt. Aujourd’hui, il faut reconnaître que cette tradition a quasiment disparu de notre univers culturel.

Dans les années soixante, Georges Brassens s’inquiétait déjà, non sans humour, du déclin de cette pratique sociale : « Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain / De bonne grâce, ils en f ’saient profiter les copains / Y’a un mort à la maison, si le cœur vous en dit / Venez l’pleurer avec nous sur le coup de midi… »

Pourquoi les veillées funèbres ont-elles disparu ?

Aujourd’hui, il faut reconnaître que cette tradition a quasiment disparu de notre univers culturel. Force est de constater que la disparition des veillées funèbres semble intimement liée à la perte du sens de la mort. La mort est devenue un tabou absolu. Elle vient cruellement rappeler sa finitude à l’homme contemporain qui ne sait plus quel sens lui donner. Alors il cache la mort, en refusant d’admettre l’évidence qu’un jour il mourra et il reste seul, en définitive, face à cette angoisse.

Que signifie la veillée des défunts pour l’Église ?

Pour l’Église, la veillée des défunts, au domicile ou au funérarium, n’est pas une pratique morbide ou révolue mais une prière vivante au service de la foi, de l’espérance et de l’amour. La veillée funéraire ou les instants passés près du corps de nos défunts permettent d’abord à ceux qui restent de commencer le deuil et de prendre conscience du décès.

L’âme de notre défunt a quitté son corps que nous veillons. Le fait de le toucher, de l’embrasser ou de le regarder nous permet d’entrer doucement dans cette réalité douloureuse. Celui (celle) que nous veillons n’est plus là.

Quel est le rôle de la veillée ?

La veillée est aussi ce temps d’intimité pour remercier notre défunt, pour lui demander pardon ou lui pardonner sous le regard de Dieu.

Un temps pour regarder une dernière fois son visage, pour déposer auprès de lui (elle), ce que nous avons sur le cœur (les regrets, les colères, les souvenirs…). Elle est encore prière et recommandation au Seigneur, intercession pour notre défunt(e), en union avec la Vierge Marie, les anges et les saints du Ciel, afin qu’il (elle) goûte à la joie du Royaume.

Les instants passés près du corps de nos défunts sont enfin un moment particulier pour raviver notre foi et notre espérance en la résurrection des corps, de ce corps, de ce visage que nous ne verrons plus désormais mais que nous espérons revoir dans la gloire.

Don Paul Denizot, Chemin d’éternité n°382

2 thoughts on “Faut-il encore veiller les défunts ?

  1. CASTAING dit :

    Merci pour ces rappels simples, remplis d’humanité et de bon sens.
    J’ajouterai pour ce qui le peuvent et le souhaite l’habillage du défunt qui acte l’à Dieu

    1. N-D de Montligeon (ESJ) dit :

      Merci pour vos encouragements et vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Notre-Dame Libératrice

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts,spécialement ceux qui ont le plus besoinde la miséricorde du Seigneur.Intercède pour tous ceux qui nous ont quittésafin que s’achève en euxl’oeuvre de l’amour qui purifie.Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,leur obtienne la joie […]

Lire l'article

Pardonner à un défunt, pourquoi ? comment ?

N’est-il pas trop tard pour pardonner à un défunt ? Comment s’y prendre ? Au micro de Guillaume Desanges pour RCF, don Martin nous rassure : le pardon est plus facile à donner à un défunt qu’à un vivant. À quoi sert-il de pardonner à un défunt […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Comment accompagner une personne en fin de vie ?

Comment accompagner une personne en fin de vie ? Que pouvons-nous faire ? Être présents, accompagner la souffrance, aimer et rester dans l’espérance, voici quelques pistes évoquées par don Bertrand Lesoing, csm. Être présents à la fin de la vie Après le dernier repas pris avec ses […]

Lire l'article
Face à la mort

Face à la mort (rediffusion du 29/04)

30 minutes Face à la mort avec Don Paul Denizot, recteur du sanctuaire. La mort est inéluctable.Nous allons tous mourir, vous, moi… c’est une certitude.La crise actuelle nous rappelle dramatiquement que nous sommes marqués par la limite, la finitude et la mort. Avec plus de […]

Lire l'article

Doit-on aller au purgatoire avant d’entrer au Ciel ?

Doit-on aller au purgatoire avant d’entrer au Ciel ? Cette perspective nous effraie car nous imaginons le purgatoire comme un lieu de terribles souffrances. Pourtant, il est comme une sorte de “rattrapage” au-delà de la mort. De quoi s’agit-il ? Derrière cette question se cache […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter