Sainte Elisabeth de Hongrie

3 novembre 2018

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Elisabeth est née en Hongrie en 1207. Elle fit sien le programme de vie de Jésus Christ qui « se dépouilla jusqu’à prendre la condition de serviteur » (Phil.2,7). Appelée à devenir l’épouse de Louis IV de Thuringe (Allemagne), elle ne cesse point de se consacrer aux pauvres dans lesquelles elle voyait les traits du Christ. Elle sut unir les qualités d’épouse et de mère de famille exemplaire à l’exercice des vertus évangéliques, apprises à l’école de Saint François d’Assise. Elle se révéla une véritable fille de l’Église en offrant un témoignage concret, visible, et significatif de la charité du Christ. En 1226, la Sainte Vierge lui apparaît. Après la mort de son mari, avec qui elle a eu trois enfants, elle se consacra totalement à la pénitence, la prière et la charité. Pour cela, elle entre dans le tiers ordre franciscain. Elle fonde l’hôpital de Marburg où elle même servira les malades. Dévouée à Dieu en permanence, elle travailla sans jamais s’arrêter jusqu’à ce que lui manque la force de servir. Elle mourut d’épuisement âgée de vingt-quatre ans en laissant tout aux pauvres. D’après son confesseur, elle se consacrait aux malades les plus répugnants. Elle les nourrissait, leur procurait un lit.  Elle en portait sur ses épaules. Dans sa vie quotidienne, elle était très simple jusqu’à se faire tutoyer par ses servantes. Elle accomplissait sans cesse des petits gestes de bienveillance au quotidien. Dans ses pénitences, elle était très prudente afin de ne pas perdre ses forces au service des pauvres. Elle devint pauvre et mourut pauvre.  Elle refusa de revenir en Hongrie, comme le souhaitaient ses parents qui étaient roi et reine de Hongrie.

Articles les plus lus

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts, spécialement ceux qui ont le plus besoin de la miséricorde du Seigneur. Intercède pour tous ceux qui nous ont quittés afin que s’achève en eux l’oeuvre de l’amour qui purifie. Que notre prière, unie à celle […]

Lire l'article

Notre Père de sainte Mechtilde pour les âmes du purgatoire

Notre père, qui es aux cieux… Je t’en prie, ô Père céleste, pardonne aux âmes du purgatoire, car elles n’ont pas aimé ni rendu tout l’honneur qui t’est dû, à toi, leur Seigneur et Père, qui par pure grâce, les as adoptées comme tes enfants, mais elles, au […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Vivre de la charité en vue du Ciel

Dans l’Évangile du Dimanche du Christ-Roi (26 novembre), il est question du jour, où le Christ dans sa gloire viendra juger les vivants et les morts. Cela vient nous rappeler le sens de notre vie sur terre : nous sommes faits pour le royaume des cieux. […]

Lire l'article

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays

Le 4ème dimanche du temps ordinaire nous rappelle notre vocation à la béatitude et nous invite à y goûter dès maintenant en nous appuyant avec confiance sur le Christ, notre espérance et notre force.             « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux […]

Lire l'article

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : Docteur de l’Église et patronne de la France et des missions

Sainte Thérèse naît le 2 janvier 1873 à Alençon, et décède le 30 septembre 1897 à Lisieux. Elle entre au carmel de Lisieux extrêmement jeune, et y découvre la voie de l’enfance spirituelle. Cette spiritualité repose sur la simplicité et l’humble confiance dans la miséricorde […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter