On ira tous au Paradis ?

28 septembre 2020

Don Paul Denizot
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

« On ira tous au Paradis », chantait Polnareff. Est-ce si sûr ? Don Paul Denizot, recteur du sanctuaire de Montligeon fait le point sur le Ciel, le Paradis et l’enfer.

Don Paul Denizot au micro de Guillaume Desanges (RCF)

Qu’est-ce que le Paradis ?

C’est l’état définitif d’une personne qui est dans le bonheur éternel, dans l’amour de Dieu. Le désir de Dieu, c’est que chacun de nous partage sa Gloire dans la communion pour toujours. Le Ciel, c’est les aspirations de l’homme enfin comblées. C’est un état de bonheur inimaginable. Nous pouvons le toucher de temps en temps sur terre, par exemple pour des époux lors de leur mariage ou pour des parents lors de la naissance d’un enfant. Le Ciel, c’est la joie dans un perpétuel présent.

Le Paradis n’est pas un club sélect de gens parfaits, des « blonds » à la Gad Elmaleh : des beaux gosses qui réussissent tout, sinon il serait vide. Le Ciel est rempli de pauvres, de personnes qui ont accepté l’amour de Dieu, sa miséricorde. Le Seigneur ne regarde pas nos péchés. Il regarde d’abord notre désir d’aimer et d’accueillir cet amour.

Comment se préparer pour aller au Ciel ?

Ce n’est pas par nos propres forces que nous pouvons aller au Ciel. C’est à la fois très simple et très compliqué : simple parce que c’est donné à tous. Compliqué parce que cela suppose de notre part d’accepter l’amour de Dieu.

Pour se préparer au Ciel, deux moments sont importants : « maintenant et à l’heure de notre mort ». Tous nos actes d’aujourd’hui préparent notre manière de mourir demain. C’est une grâce à demander : mourir avec un cœur ouvert à l’amour gratuit de Dieu. D’autre part, un rattrapage final est toujours possible : nous pouvons nous convertir à la dernière minute comme le bon larron ou comme les mourants pour lesquels sainte Faustine priait et qui se laissaient toucher par la grâce.

S’il y a un enfer, est-il peuplé ?

Nous avons été créés pour le Ciel. Dieu nous a faits pour Lui, pour entrer en communion avec Lui. « La gloire de Dieu, disait saint Irénée, c’est l’homme vivant », c’est l’homme dans la communion, dans l’amour. Mais l’homme peut refuser l’amour de Dieu et ce refus s’appelle le péché, la séparation d’avec Dieu. S’il persiste dans cet état de péché, s’il ne veut pas s’ouvrir à cet amour, il s’enferme. Et l’enfer, c’est l’enfermement sur soi pour toujours. Refuser définitivement l’amour de Dieu, cela existe. C’est une possibilité, mais l’Église n’a jamais « canonisé négativement », c’est-à-dire affirmé qu’une personne était en enfer. Voilà pourquoi nous pouvons et devons toujours prier pour tous les défunts.

Soutenez notre partenaire RCF dans la diffusion du message de l’Espérance Chrétienne :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles les plus lus

Notre-Dame Libératrice

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts,spécialement ceux qui ont le plus besoinde la miséricorde du Seigneur.Intercède pour tous ceux qui nous ont quittésafin que s’achève en euxl’oeuvre de l’amour qui purifie.Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,leur obtienne la joie […]

Lire l'article
don Martin Viviès : voir ma vie avec les yeux de Jésus

Indulgence : voir ma vie avec les yeux de Jésus

Péché, contrition, pardon, indulgence… Quelles réalités derrière ces mots techniques ? Comment expérimenter concrètement ces notions dans ma vie et les transformer par l’amour de Jésus ? Explications de don Martin Viviès, chapelain au sanctuaire Notre-Dame de Montligeon. Pourquoi avons-nous besoin d’indulgences ? Nous avons besoin d’indulgences […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Myriam, la rencontre avec Montligeon

J’aimerais que quelqu’un m’attende quelque part !

Myriam est Mère de famille, ancienne professeur. Après un bref contact (par hasard) il y a 15 ans, elle revient à Montligeon avec les Pères de famille de sa paroisse cette année…

Lire l'article
Le 2 novembre, nous faisons mémoire de nos défunts - don Paul Denizot

Aujourd’hui, nous faisons mémoire de nos défunts

Le 2 novembre, nous faisons mémoire de nos défunts et nous nous rappelons que, selon la foi de l’Église, le lien qui nous unit à ceux que nous avons aimés continue par-delà la mort. Aujourd’hui, c’est l’occasion de les remercier, de leur demander pardon ou […]

Lire l'article

Les expériences de mort imminente (EMI), qu’en penser ?

Les Expériences de Mort Imminente (EMI) fascinent. Nombreux sont les livres ou les films sur les personnes qui ont été aux frontières de la mort et qui disent avoir vécu un passage dans un « autre monde ». Les Expériences de Mort Imminente (EMI), qu’en […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter
X
X