Profitons de la Fête-Dieu pour nous mettre en marche vers Dieu

20 juin 2017

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

La solennité du Saint Sacrement est généralement marquée par une grande procession. Jadis les enfants jetaient des pétales de fleurs au devant de la procession pour honorer le Corps du Christ, réellement présent sous les apparences du pain. Cette fête nous donne l’occasion de renouveler notre foi dans l’Eucharistie ! Croire non seulement que Dieu y est réellement présent mais encore qu’il est vraiment « le pain vivant, qui est descendu du ciel » pour nous donner la vie éternelle.


L’Eucharistie c’est la vie

Dans l’Évangile (Jn 6, 51-58), Jésus lie avec insistance l’Eucharistie à la vie, au sens le plus profond, la vie éternelle :

« Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

On comprend l’importance de cette fête à Montligeon, le cœur de l’intercession pour les défunts étant bien la célébration de la messe. La devise du sanctuaire illustre bien ces paroles de Jésus : La vie éternelle est déjà commencée ! Par la communion au Corps du Christ, nous entrons plus encore dans la communion des saints, nous recevons la vie, nous sommes ces sarments fermement fixés à la vigne du Seigneur où souffle l’Esprit, nous possédons déjà la vie éternelle, nous goûtons par la foi à la joie du ciel et notre espérance est renouvelée par la grande promesse de la Résurrection.

Entamons une procession intérieure

Profitons de cette fête liturgique qui insiste sur le mystère du Saint Sacrement, mystère central de notre foi, pour faire une démarche intérieure, une procession du cœur vers Dieu. Nous pouvons réaliser cette démarche en trois étapes, trois stations du cœur en quelque sorte :

1- Rendre grâce

La meilleure manière de recevoir le Seigneur c’est de réaliser la joie du don quotidien de l’Eucharistie. Cette première attitude est celle de la mémoire, celle de la gratitude ! Nous ne pouvons pas rendre à Dieu tout ce qu’Il nous a offert, tant mieux, mais nous pouvons faire monter ver Lui nos louanges, exprimer notre désir, nous émerveiller de sa bonté.

2- Renouveler notre foi

La participation active des fidèles à la messe ne consiste pas tant à faire quelque chose qu’à être pleinement présent au mystère. Il est bon d’acquérir un esprit de contemplation : contemplation du cœur d’une part, contemplation de l’intelligence d’autre part. La contemplation du cœur est une contemplation amoureuse qui se manifeste dans l’adoration eucharistique régulière. La contemplation de l’intelligence est nourrie par la formation plus profonde à la théologie, sans doute pouvons-nous ouvrir notre Catéchisme de l’Église Catholique et relire les articles concernant l’Eucharistie !

3- Mieux recevoir

La confession régulière permet d’être toujours plus sur le chemin de la sainteté, en délaissant ce qui nous alourdit dans notre marche. Cela nous permet de recevoir le Christ dans un cœur prêt à cette rencontre, comme on reçoit un invité de marque dans une maison soigneusement rangée. Mieux recevoir le Christ Eucharistie passe également par notre attention pendant la consécration, et par notre manière digne et humble communier, c’est-à-dire en recevant ce pain vivant comme le sommet et la source de toute notre vie.

Nous pouvons dire la finale de la séquence de la Fête-Dieu en guise de prière :

« Ô bon Pasteur, notre vrai pain, ô Jésus, aie pitié de nous, nourris-nous et protège-nous, fais-nous voir les biens éternels dans la terre des vivants. Toi qui sais tout et qui peux tout, toi qui sur terre nous nourris, conduis-nous au banquet du ciel et donne-nous ton héritage, en compagnie de tes saints. Amen. »

Articles les plus lus

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts, spécialement ceux qui ont le plus besoin de la miséricorde du Seigneur. Intercède pour tous ceux qui nous ont quittés afin que s’achève en eux l’oeuvre de l’amour qui purifie. Que notre prière, unie à celle […]

Lire l'article

Notre Père de sainte Mechtilde pour les âmes du purgatoire

Notre père, qui es aux cieux… Je t’en prie, ô Père céleste, pardonne aux âmes du purgatoire, car elles ne T’ont pas aimé ni rendu tout l’honneur qui t’est dû, à toi, leur Seigneur et Père, qui par pure grâce, les as adoptées comme tes enfants, mais elles, […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

La chaire de saint Pierre

La fête de la Chaire de Saint Pierre, le 22 février, est l’occasion de revenir sur la révélation du Christ, mais aussi sur l’importance de la proclamation de notre foi et le mystère de l’autorité donnée par Dieu aux hommes à travers les sacrements. N’oublions pas […]

Lire l'article

Vivre de la charité en vue du Ciel

Dans l’Évangile du Dimanche du Christ-Roi (26 novembre), il est question du jour, où le Christ dans sa gloire viendra juger les vivants et les morts. Cela vient nous rappeler le sens de notre vie sur terre : nous sommes faits pour le royaume des cieux. […]

Lire l'article

Mettons-nous à l’école de saint Joseph

Le lundi 20 mars, nous célébrons saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron des travailleurs et de l’Église universelle. Nous vous invitons à méditer sur l’Évangile du jour, à l’aide de quelques passages de la Fuite en Egypte, pièce de théâtre de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus. Texte intégral […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter
X
X