Dois-je renoncer à tout ce que j’aime pour mourir en paix ?

10 juin 2021

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Dois-je renoncer à tout ce que j’aime sur terre – mes biens, mes amis, ma famille – pour mourir en paix ? Au micro de Guillaume Desanges pour l’émission Sanctuaires normands sur RCF, don Guillaume d’Anselme précise le sens de ce renoncement.

La mort nous dépouille de nos biens matériels, de notre statut, de nos responsabilités, de nos réalisations, de notre famille et de nos amis, et même de notre propre corps. Face à cette perspective douloureuse, faut-il nous préparer ? Faut-il renoncer dès aujourd’hui à ce à quoi nous tenons ?

Renoncer à nos biens matériels

Jésus nous invite effectivement à ne pas nous attacher aux biens de ce monde : “Celui qui veut sauver sa vie la perdra, celui qui perd sa vie à cause de moi, la trouvera” (Mt 16, 25).

Le renoncement auquel nous sommes appelés ne vient pas de ce que ces biens seraient mauvais en soi. Ce sont des moyens qui nous sont donnés par Dieu pour vivre sur cette terre et construire le Royaume de Dieu. Mais nous ne devons pas les accaparer et les considérer comme notre finalité, nous attachant à eux au point d’en oublier notre orientation vers la vie éternelle. La mort nous contraint à renoncer à nos biens, mais c’est pour un bien plus grand : l’union à Dieu au Ciel.

L’obstacle de la richesse

Jésus a des paroles dures contre ceux qui sont trop attachés à l’argent : “Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu” (Mc 10, 25). Point n’est besoin d’être milliardaire pour que ces paroles nous touchent : même si l’on possède peu, on peut y être très attaché et donc avoir du mal à y renoncer.

L’obstacle de la richesse vient de l’illusion qu’elle donne de pouvoir tout obtenir. À la fin, riche ou pauvre, nous devons accepter de nous détacher. Ce détachement se prépare et se travaille tout au long de la vie…

Renoncer aux liens avec ceux que nous aimons

La mort nous dépossède également des liens que nous avons tissés avec ceux que nous aimons. Il faut accepter de renoncer à nos amis et à notre famille. Cela ne signifie pas que ces liens seront irrémédiablement coupés mais qu’ils vont changer de nature. Nos affections aussi ont besoin d’être transformées, purifiées, car elles seront vécues différemment au Ciel.

Il ne s’agit donc pas de refuser toute attache aux biens et aux personnes sur cette terre, mais de les voir comme des dons et non comme des dus. En rendre grâce, mais se souvenir qu’ils trouvent leur signification ultime dans l’accomplissement de notre vocation ultime. Il s’agit de vivre dès aujourd’hui de cette béatitude : “Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux” (Mt 5, 3) pour nous trouver prêt au grand renoncement de la mort.

Enfin, prier les uns pour les autres nous aide à nous préparer à la mort. Vous pouvez inscrire ceux que vous aimez et vous recommander vous-même à la prière de la Fraternité de Montligeon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

Notre-Dame Libératrice

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts,spécialement ceux qui ont le plus besoinde la miséricorde du Seigneur.Intercède pour tous ceux qui nous ont quittésafin que s’achève en euxl’oeuvre de l’amour qui purifie.Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,leur obtienne la joie […]

Lire l'article

Pardonner à un défunt, pourquoi ? comment ?

N’est-il pas trop tard pour pardonner à un défunt ? Comment s’y prendre ? Au micro de Guillaume Desanges pour RCF, don Martin nous rassure : le pardon est plus facile à donner à un défunt qu’à un vivant. À quoi sert-il de pardonner à un défunt […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Faut-il encore veiller les défunts ?

Pour un grand nombre de nos contemporains, veiller un mort et en plus le veiller à la maison est une pratique morbide ou d’un autre âge. Pourquoi les veillées funèbres ont-elles disparu ? Que signifie la veillée des défunts pour l’Église ? Quel est son rôle ? Faut-il […]

Lire l'article
Messe des Motards à Montligeon

16 juin : Messe des motards à Montligeon

Virée moto dans le Perche et messe des motards à 11h à Notre-Dame de Montligeon. Croyant ou non, chacun est libre de venir partager ce beau moment fraternel, qui est une belle occasion pour les motards de se rencontrer (seuls ou en club) et de découvrir les belles routes du Perche.

Lire l'article
Radio Notre-Dame : Le chemin du deuil, c’est un chemin qui va vers le don - En quête de sens du 27/04/2021

Comment surmonter le deuil de son enfant ? En quête de sens sur Radio Notre-Dame

Dans un nouveau numéro d’En quête de sens, Marie-Ange de Montesquieu était accompagnée de Dorothée Leurent, qui a perdu son fils et raconte son chemin vers la résilience dans « Les chemins de la résilience » (Trédaniel), Martine Spiesserest, psychothérapeute, addictologue et instructrice de « […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter