La mission du guide de sépulture

A quoi sert un guide de sépulture ? Chantal et Annick ont participé à la formation des équipes deuil à Montligeon. Elles nous expliquent le sens de leur mission et nous font partager leurs joies.

Chantal et Annick sont guides de sépulture dans le diocèse de Laval depuis respectivement 8 et 12 ans. Elles ont participé à la session de formation des équipes deuil à Montligeon. Elles décrivent la mission du guide de sépulture, partagent leurs joies et expliquent pourquoi elles sont venues faire la session de formation des équipes deuil.

La mission du guide de sépulture

Dans notre paroisse, nous sommes trois guides et nous prenons le relais des prêtres lorsqu’ils ne peuvent pas célébrer les funérailles. Notre mission est aussi de rencontrer les familles pour préparer les funérailles. Cette mission est très enrichissante et je suis très heureuse de la remplir car elle m’a appris beaucoup (Chantal).

Nos joies

Je suis très contente de faire cette mission de guide de sépulture car si j’apporte peut-être quelque chose aux gens, ils m’apportent aussi beaucoup. Je suis parfois très surprise de la profondeur de leur foi cachée (Annick).

Quelques familles nous disent qu’elles n’ont pas la foi parce qu’elles ne sont pas pratiquantes, mais je trouve qu’elles ont une espérance, celle de la vie éternelle (Chantal)

Cette mission m’a obligée à approfondir ma foi, car ce que l’on dit aux familles, il faut vraiment le croire (Annick).

Pensez-vous à certains défunts ?

Certains défunts m’ont marquée. Par exemple il y a peu de temps, il y a eu une célébration d’obsèques au cours de laquelle il n’y avait personne. Hier soir, nous nous sommes dit que personne ne prierait pour elle. Nous avons donc réalisé que c’était notre rôle de prier pour elle et de prier pour les âmes les plus délaissées du purgatoire (Annick).

Pourquoi faire la session de formation équipes deuil ?

Aujourd’hui à Montligeon, je suis venue pour être confortée dans cette mission et pour réentendre des choses entendues en formation (Chantal).

Je suis venue à la session pour vérifier que j’accomplissais bien ma tâche, pour apprendre et pour faire un pèlerinage. Et puis aussi pour rencontrer d’autres personnes qui vivent peut-être leur mission de guide autrement (Annick).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *