L’art est un chemin vers Dieu. Rencontre avec Fleur Nabert

5 janvier 2022

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Fleur Nabert est une artiste qui sculpte le verre. Pour elle, l’art est un chemin vers Dieu. Elle raconte son parcours d’artiste, son art, sa rencontre avec Dieu et son lien avec les défunts. Un entretien à retrouver ici en vidéo et en intégralité dans Chemin d’éternité, la revue du sanctuaire de Montligeon n°308.

Son parcours d’artiste

Je fais de la sculpture depuis l’âge de 15 ans. D’abord en terre, puis en bronze pendant des années. J’ai fait ensuite une rencontre très belle avec le verre, les vitraux et la technique du thermoformage. Je suis venue à l’art sacré après avoir eu un parcours d’artiste classique. Un jour, on m’a sollicitée pour un tabernacle. Quand il a été béni, j’ai réalisé que j’avais eu le droit de faire la demeure du Seigneur ! Puis j’ai été sollicitée de plus en plus pour créer du mobilier liturgique. En 2019, j’ai refait une basilique entière, à Saint-Avold. Le cadre liturgique doit porter à la prière, en créant des conditions favorables à la paix du regard. Le mobilier liturgique est porteur de sens car il doit dire quelque chose de la foi et conduire à quelque chose. Je crois que l’art parle d’abord aux sens avant de parler à l’esprit.

La première approche de l’art est physique. L’œuvre parle au corps et à la sensibilité. Donc l’artiste doit créer une émotion de beauté. Je travaille en trois dimensions et l’un de mes objectifs est de faire vibrer la lumière. Ce n’est pas facile de mettre de la lumière, comme un rayon de soleil qui vient tout transfigurer. Pour cela, je travaille beaucoup la feuille d’or. L’or c’est la couleur de la grâce.

Sa rencontre avec Dieu

J’ai été baptisée et j’ai reçu les sacrements mais en toute honnêteté, cela ne m’a pas vraiment permis de découvrir Dieu. Une tante, qui était une sainte femme, m’a catéchisée. Je garde d’elle l’image de sa prière à genoux au pied de mon lit et aussi une petite statue de la Vierge qu’elle m’a donnée. Bien plus tard, j’ai lu Une vie bouleversée d’Etty Hillesum, ainsi que la biographie de Charles de Foucauld. Un travail s’est fait en moi, un peu comme une rivière souterraine coule en profondeur. Petit à petit, elle enfle et finit par sourdre et percer la roche. Petite, ma foi était un petit filet d’eau. Aujourd’hui c’est un torrent qu’on ne peut plus arrêter. Au point que je ne peux plus créer autre chose que de l’art sacré. Une fois qu’on a vu l’Absolu à l’horizon, on ne peut plus regarder ailleurs.

L’art, chemin vers Dieu

L’art est un chemin, parmi les milliers d’autres qui conduisent à Dieu. Je me bats tous les jours pour que l’œuvre dise quelque chose de Dieu car la création artistique est un éclat de Dieu. Elle soulève seulement un coin du voile, mais elle peut conduire à Dieu. En créant, j’essaie de mettre en présence une âme, un cœur et Dieu.

Mon premier but est esthétique, mais le second c’est de mener à Dieu. Des personnes m’ont d’ailleurs dit que certaines de mes œuvres avaient joué un rôle dans leur cheminement spirituel. Je puise l’inspiration dans mes lectures, dans l’Eucharistie, l’adoration et dans la contemplation de la Création. Je suis éperdue de gratitude pour la beauté du monde et j’essaie de la dire aux personnes. Ouvrir sur l’Immatériel est une combinaison vitale pour moi.

Son lien avec les défunts

Je suis venue en pèlerinage à Montligeon avec des mères de famille. En ce lieu, j’ai pensé particulièrement à mon père. Je l’ai perdu il y a dix ans et sa mort a été très triste car nous étions très proches. Nous nous comprenions très bien. Il était artiste lui aussi et m’a beaucoup encouragée. C’est lui qui m’a offert mon premier bronze. Pour lui, je ressens une grande espérance.

Sa mort a été très douloureuse et même inacceptable pendant un an. Mais l’amour de mon père vit toujours en moi. C’est littéralement un mur sur lequel je suis adossée.

L’intégralité de la rencontre avec Fleur Nabert est à retrouver dans le Chemin d’éternité n°308 de Janv. – Fév. 2022, “La beauté, chemin vers Dieu”.

En couverture :
“Calice”, icône de verre, œuvre de Fleur Nabert-Valjavec, Sculpteur. Verre thermoformé, feuilles d’or blanc et d’or jaune.

Découvrez les projets réalisés et à venir sur le site de Fleur Nabert : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles les plus lus

Notre-Dame Libératrice

Prière à Notre-Dame Libératrice

Notre-Dame Libératrice Prends en pitié tous nos frères défunts,spécialement ceux qui ont le plus besoinde la miséricorde du Seigneur.Intercède pour tous ceux qui nous ont quittésafin que s’achève en euxl’oeuvre de l’amour qui purifie.Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,leur obtienne la joie […]

Lire l'article
don Martin Viviès : voir ma vie avec les yeux de Jésus

Indulgence : voir ma vie avec les yeux de Jésus

Péché, contrition, pardon, indulgence… Quelles réalités derrière ces mots techniques ? Comment expérimenter concrètement ces notions dans ma vie et les transformer par l’amour de Jésus ? Explications de don Martin Viviès, chapelain au sanctuaire Notre-Dame de Montligeon. Pourquoi avons-nous besoin d’indulgences ? Nous avons besoin d’indulgences […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Une session inter-séminaires au sanctuaire

On dit qu’ils sont devenus une espèce rare, pourtant ils existent toujours ! Début janvier, le sanctuaire de Montligeon a accueilli 130 séminaristes venus de quatre séminaires de l’ouest de la France (Orléans, Rennes, Nantes, Evron / Communauté Saint-Martin) pour une session de théologie. Au programme : […]

Lire l'article
Toussaint des enfants 2017

Activités du mois d’octobre 2017

Le tour d’horizon de ce mois d’octobre 2017 à Montligeon va être l’un des plus rapide de l’histoire des tours d’horizon ! Et pour cause : ce mois-ci nous vous proposons une activité unique à découvrir ci-dessous. Rendez-vous le 21 octobre… Le 21 octobre c’est […]

Lire l'article

Dire Merci et Pardon à nos défunts

On trouve désormais à côté de la statue de Notre-Dame Libératrice, dans la basilique de Montligeon, une « boîte-aux-lettres » dans laquelle chacun peut déposer un message de remerciement ou de pardon pour un défunt. Questions à don Jacques Vautherin, le recteur du Sanctuaire de Montligeon, au […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter
X
X