Saint François d’Assise : amour du Christ, amour des hommes

27 septembre 2017

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Envoyer le code par e-mail Imprimer

Le 4 octobre nous fêtons saint François d’Assise qui, comme d’autres saints avant et après lui, a reçu du Christ les stigmates. Nous voulons aujourd’hui nous pencher sur ces marques de la Passion – blessures d’amour ! – et apprendre de saint François qui a su se laisser transpercer par l’amour du Christ afin d’aimer ses frères.


Les stigmates de Saint François

Porter les stigmates dans son corps, signifie avoir inscrit dans sa chair la passion rédemptrice du Christ, qui continue à vivre et à opérer en nous. C’est ce qui s’est produit dans la vie de saint François d’Assise : il aimait tellement Jésus, crucifié pour nous sauver, que le Seigneur ressuscité lui a accordé la grâce des stigmates.

Importance des stigmates du cœur : la compassion

Il n’est pas nécessaire d’avoir les stigmates physiques pour être crucifié avec le Christ. C’est parce que saint François d’Assise est profondément stigmatisé dans son cœur que Jésus lui accorde les stigmates dans son corps. Ce qui est important ce sont les stigmates du cœur : la compassion.

L’amour des âmes

Regardons un crucifix, et laissons Jésus transpercer notre cœur pour l’aimer lui, puis aimer les êtres humains par lui, avec lui et en lui. Car comment aimer les âmes qui ne nous aiment pas si Jésus ne transperce pas notre cœur par son amour sur la croix, à l’image de saint François ?

La raison est insuffisante

Nous ne pouvons pas connaître la vérité seulement avec la raison raisonnante. Il faut être humble comme saint François. Cela ne signifie pas dénigrer l’intelligence. Cela signifie que l’intelligence dépend de valeurs plus élevées.

« La bienheureuse ignorance »

Saint François a vécu dans «  la bienheureuse ignorance », celle qui nous pousse à être pauvres de nous-mêmes, et riches de Jésus crucifié. Ne rien savoir sinon le Christ crucifié, telle est « la bienheureuse ignorance ». Si nous voulons connaitre l’amour de Jésus et la connaissance supérieure que produit cet amour, prenons en main un crucifix et embrassons le côté blessé du Seigneur. Nous y trouverons la sagesse et la science des saints !

Articles les plus lus

Quinzaine du Ciel 2017 à Montligeon

La 6ème édition de la Quinzaine du Ciel se tiendra au sanctuaire Notre-Dame de Montligeon du 1er au 19 novembre 2017. Au programme de cette grande Quinzaine de prière pour les défunts, des pèlerinages ainsi que des sessions de formation et d’accompagnement. Découvrez ici ce […]

Lire l'article
Les petits nouveaux !

Les petits nouveaux de Montligeon

Chers amis, plusieurs « nouveaux » sont arrivés en septembre au sanctuaire de Montligeon. Nous vous les présentons brièvement, en espérant que vous aurez l’occasion de faire plus ample connaissance avec chacun d’entre eux. Nouvelles têtes Suite au retour du Père Christian LAFFARGUE dans son diocèse de […]

Lire l'article

A voir aussi

Inscription à
la fraternité

>

Poursuivez la lecture

Marie-Madeleine, l’apôtre des apôtres

Le Pape a élevé la célébration de la mémoire de sainte Marie-Madeleine au rang de fête pour toute l’Église. Marie, fêtée le 22 juillet, est un exemple éminent d’une vie d’abord blessée par le péché, qui, restaurée par la miséricorde de Dieu, devient un modèle […]

Lire l'article

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays

Le 4ème dimanche du temps ordinaire nous rappelle notre vocation à la béatitude et nous invite à y goûter dès maintenant en nous appuyant avec confiance sur le Christ, notre espérance et notre force.             « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux […]

Lire l'article

Profitons de la Fête-Dieu pour nous mettre en marche vers Dieu

La solennité du Saint Sacrement est généralement marquée par une grande procession. Jadis les enfants jetaient des pétales de fleurs au devant de la procession pour honorer le Corps du Christ, réellement présent sous les apparences du pain. Cette fête nous donne l’occasion de renouveler […]

Lire l'article
S’inscrire à la newsletter